La cantatrice chauve

d'Eugène Ionesco
Théâtre du Projecteur
mise en scène Jean-Gabriel Chobaz
du 17 avril au 6 mai 2012
jeu : Claudine Berthet, Yves Jenny, Paola Landolt, Fanny Pelichet, Stéphane Rentznik, Daniel Vouillamoz & Anne Vouilloz

mise en scène et scénographie : Jean-Gabriel Chobaz
assistant à la mise en scène : Michèle Grand
lumière : Gazus Gagnebin
chorégraphie : Tania de Paola
costumes : Scilla Ilardo
musique : Félix Bergeron
maquilleuse : Nathalie Mouchnino
graphiste : Patrick Luscher
photographe : Valdemar Verissimo
régie : Patrick Guex
stagiaire : Louis Bonard

C’est grâce à un lapsus miraculeux que le titre de la pièce sera trouvé.
Un jour, en répétition, un comédien, au lieu de lancer sa réplique :
« qui avait pris pour femme une institutrice blonde »,
s’écria :
« qui avait pris pour femme une cantatrice chauve ».

Et c’est sous ce titre : La Cantatrice Chauve, que cette pièce, qui devait s’appeler d’abord « L’Anglais sans Peine », a fait le tour du monde, avec toujours le même succès

Une magnifique machine à faire du théâtre !
Une pièce absurde par excellence que les surréalistes n’auraient pas désavoués.

« Vouloir être de son temps c’est déjà dépassé »
Eugène Ionesco