Jérusalem

28 novembre au 17 décembre 2017

de Jez Butterworth
Théâtre Claque

texte français Antoinette Monod et Geoffrey Dyson
mise en scène : Geoffrey Dyson
scénographie : Kym Staiff
création lumières : Jean-Pierre Potvliege
costumes : Berivan Meyer
relations publiques : Pierre Lang

avec Marie Ruchat, Jade Amstel, Bernard Escalon, Frank Michaux, Laurent Sandoz, Antonio Troilo, Pierric Tenthorey, en cours de distribution

« A la campagne, tout le monde peut être sage, déclare en se moquant Lord Henry dans Le Portrait de Dorian Gray, il n’y a aucune tentation. » Mais le noble hédoniste d’Oscar Wilde n’a jamais passé un après-midi bien arrosé dans la forêt de Flintock, un bourg fictif dans le comté de Wiltshire en Angleterre. Il n’a jamais folâtré dans la clairière devant le mobile home de Johnny « Le Coq » Byron, à tomber dans un coma éthylique pendant que son hôte dégoise des histoires à dormir debout entre des ingurgitations de substances illégales. Le Coq, corrupteur de jeunes gens, affabulateur grotesque, squatter rebelle et menace pour la municipalité, est tout sauf honnête. Mais, il n’est pas complètement mauvais non plus. Il oscille malicieusement entre amoralité et droiture, se montrant plus comme un esprit des bois qu’un homme lié aux lois civiques.