Onze septembre deux mille un


de Michel Vinaver
Le Théâtre de la Recherche
mise en scène Yan Walther
du 6 au 23 septembre 2011

jeu : François Florey

mise en scène : Yan Walther
musique : Valery Voronov
trompette : Olivier Carry
scénographie : Adrien Moretti
vidéo : Laurent Valdès
éclairages : Danielle Milovic
régie : Philippe Maeder
accessoires : Sylvia Lerch
prise de son : Adrien Kessler

11 septembre 2001. C’est sans doute le seul événement d’importance qui porte le nom d’une date. On dit « Le 11 septembre ». Une date à défaut de mieux, le signe d’une incompréhension, d’une incapacité à donner un sens.

Avec cette pièce écrite à partir de coupures de journaux, quelques mois seulement après les attentats contre le World Trade Center, Vinaver interroge notre perception d’un événement extraordinaire et le fonctionnement souvent aberrant des institutions politiques et économiques, des médias et des individus lorsqu’ils y sont confrontés. Mais par effet de miroir, c’est aussi le théâtre lui-même qu’il questionne, sa capacité à aborder un événement «dramatique» qui, par sa persistante actualité, semble interdire aussi bien l’ironie que la compassion véritable.

Dans cette mise en scène radicale, un homme seul, habité par les voix des protagonistes du 11 septembre, rejoue chaque jour les événements dans sa chambre, pour exorciser leur souvenir et tenter de retrouver la trace du réel. Le meilleur moyen d’oublier est d’abord de se remémorer.

« Que faisiez-vous le 11 septembre 2011 ? » Extraits d'interviews réalisés à Genève