Play Strindberg
de Friedrich Dürrenmatt
par la Cie Voeffray-Vouilloz

avec
Anne Vouilloz, Jean-Philippe Ecoffey,
Frank Semelet

adaptation, dramaturgie et mise en scène : Joseph E. Vœffray
traduction : Bernard Lortholary, L’Arche Editeur
scénographie : Daniela Villaret
création lumières : Jean-Pierre Potvliege
costumes : Sophie Haralambis

 

L'année 2015 marque le 25e anniversaire de la mort de Friedrich Dürrenmatt (né à Konolfingen le 5 janvier 1921 et décédé à Neuchâtel le 14 décembre 1990) et les 15 ans du Centre Dürrenmatt Neuchâtel, inauguré en septembre 2000. Pour plus d’informations: Année Dürrenmatt« Vu la Danse de mort de Strindberg en 1948 à Bâle ; après coups j‘ai le souvenir de comédiens mais pas d’une pièce.
1968: je lis les premières pages du texte, je trouve intéressante l’idée théâtrale, je suis rebuté par le côté littéraire de la pièce («salon bourgeois» multiplié par «métaphysique»). Je tente une adaptation dramaturgique par coupures, classique au théâtre quand il s’agit de Strindberg. J’abandonne. Remanier le texte de fond en comble me paraît plus honnête.
Je garde l’intrigue de Strindberg, et l’idée théâtrale de départ. Le dialogue de Strindberg sert de point de départ à un dialogue anti-strindbergien.
La tragédie d’un ménage bourgeois devient une comédie sur les tragédies des ménages bourgeois: Play Strindberg. »

Friedrich Dürrenmatt