L’homme du cinquième rang

de Véronique Olmi
Cie Théâtre du Projecteur

mise en scène : Michel Voïta


avec
Khany Hamdaoui

J’ai découvert l’écriture de Véronique Olmi en 2004 et depuis, j’ai lu pratiquement tous ses romans, dont très récemment « J’aimais mieux quand c’était toi ».

C’est son adaptation par l’auteure qui vous est proposé sous le titre « L’homme du 5e rang ».
Ce texte, je l’ai lu d’une traite et ai immédiatement ressenti le besoin viscéral de le dire.
Il décrit implacablement le mécanisme qui se met en place lorsque l’on est sur scène, que l’on joue et que quelque chose cloche dans notre « vraie » vie. Comment le comédien, en l’occurrence la comédienne, prend-il le pas, le contrôle de l’être que nous sommes.
Là, il s’agit du choc de voir dans la salle un être que l’on a aimé passionnément. Mais cela pourrait se décliner de mille et une façons.
Le résultat est celui décrit par Véronique Olmi : que se passe-t-il quand même le comédien perd le contrôle. Quand tout se fissure et que les repères, les piliers qui nous soutiennent s’effritent et se disloquent ?
Cette urgence de dire, cette violence du constat de perte d’identité humaine, artistique, professionnelle, c’est tout cela qu’avec l’aide de Michel Voïta à la mise en scène, j’essaierai de transmettre.
Oui, « L’homme du cinquième rang », parle d’une comédienne, d’une femme, d’une histoire d’amour, mais chacune, chacun peut se reconnaître, se dire : et si c’était moi ?

24 mai 21h
25 mai 19h
26 mai 16h30
28 mai 21h
29 mai 19h
3 juin 21h
5 juin 21h
7 juin 19h

Horaires et prix spéciaux

1 monologue prix unique 20.—
2 monologues prix unique 35.—
3 monologues prix unique 50.—