SARAH BERNHARDT, monstre sacré !

22 au 27 septembre 2020

Coproduction : Compagnie de l’Imaginaire Poétique et le Théâtre Le Crève-Cœur

mise en scène : Anne-Shlomit Deonna
conception et jeu : Marie Probst et Pascale Vachoux
textes additionnels : Ludovic Chazaud et Julie Gilbert
scénographie : Florian Cuellar
lumières : Claire Firmann
vidéo : Daniel Cousido
musique : Simon Aeschimann
costumes : Marion Schmid
maquillage : Arnaud Buchs
administration : Beatrice Cazorla

avec : Anne-Shlomit Deonna, Marie Probst et Pascale Vachoux

« Personnage fabuleux, légendaire. Incomparable actrice, absolument géniale. Je dirais même plus, géniale à volonté. » Sacha Guitry.

Sarah Bernhardt, figure emblématique d’un théâtre classique, d’une liberté inimaginable pour l’époque et sans concession, dotée d’un talent extra-ordinaire, celle que Victor Hugo surnomma « La voix d’or », nous a interpellées fortement.

La personnalité de Sarah Bernhardt a révélé un nombre d’artistes impressionnants qui n’auraient, sans elle, probablement pas pu éclore ou voir le jour de la même manière. Pour assurer sa promotion, Sarah Bernhardt a su révéler des artistes qui ont fortement contribué à l’évolution de l’art. Nous voici donc devant cette éternelle question : Que cherchons-nous dans l’art ? L’objet artistique ou l’artiste lui-même ? Le lien entre les deux ? Ce qui est sûr, c’est que la conjonction du génie réuni de ses « monstres » de la fin du XIXème siècle a été explosif et a permis, notamment à travers les œuvres de Georges Clairin et au graphiste et affichiste Mucha, l’avènement d’un nouveau mouvement artistique: L’art nouveau.

Pour notre spectacle,
Deux voix:
« Elle » et « je », tour à tour :
Sarah et son double
Sarah et les autres
Sarah et la narratrice.
Deux actrices, Marie Probst et Pascale Vachoux se dédoublant pour brosser un portrait croisé et à multiples facettes de la première star internationale.

Anne-Shlomit Deonna, Marie Probst et Pascale Vachoux