zoo story

du 27 septembre au 14 octobre 2018


de Edward Albee
co-production : L’Estrée et AGP Trilog

mise en scène : François Landolt
assistante : Paola Landolt
responsable technique : Adrien Gardel
costumes : Scilla Illardo
combat : Pavel Jancik


avec
Edmond Vullioud et Lionel Brady

Les frondaisons d’un parc, des oiseaux, des insectes, le vent, qui lui donneraient vie. Dans une société marquée par l’individualisme, la loi de la jungle s’impose toujours plus sournoisement. Le temps a changé, la Société ne cesse d’évoluer. Mais Edward ALBEE est toujours actuel. Autrefois le Paria était désigné, exclu pour une raison X et connu de tous... une forme de position sociale. JERRY n’est même pas un paria, on ne le connaît pas. On ignore sa détresse et elle n’intéresse d’ailleurs personne.
 Il vit pire que la pauvreté : il n’a pas d’amis. Il est seul. Le Paria d’aujourd’hui n’a pas été condamné par les Hommes; il a glissé tout seul vers la solitude, aura souvent mis longtemps à perdre pied, aura essayé de se sauver, de s’accrocher... Mais il a perdu. Tout perdu : Son emploi. Ses relations. Ses amis. Sa personne. 
 Ainsi, pour Jerry, le temps s’est arrêté quand la Société l’a quitté. Il a voulu rester digne, il est intelligent, cultivé; à quoi bon ? C’est vraiment «trop». Il choisit son «décès assisté». PETER pleure et ne comprend pas. JERRY est mort, soulagé, reconnaissant. Les oiseaux du parc chantent. Tout le monde s’en fout.