Allain Leprest porte un joli nom

12 au 18 août
tous les soirs à 20h

d’Allain Leprest
Cie 5/4

chant : Carine Barbey
chant, guitare : Sacha Maffli
clarinette, basse, ukulélé, mélodica : Jean-Samuel Racine
claviers : Lee Maddeford
arrangements : Lee Maddeford, Jean-Samuel Racine
oeil extérieur : Olivier Périat

Des textes où se côtoient l’amour, l’enfance ou encoreles conditions sociales. Voilà ce qui pourrait résumer, dans les grandes lignes, les chansons du poète, parolier et interprète Allain Leprest, digne héritier des grands noms de la chanson française comme Brel ou Ferré.

Mais avant tout, cet artisan de la chanson parle des gens et du quotidien et raconte des histoires de l’ordinaire qu’il nous tend comme un miroir. 

Ce spectacle musical promet une belle immersion dans la force subtile des mots par la touchante humanité poétique du torturé sympathique Allain Leprest.

« C’est peut-être Mozart le gosse qui tambourine.
Des deux poings sur le bazar des batteries de cuisine.
Jamais on le saura, l’autocar du collège.
Passe pas par l’opéra, raté pour le solfège. »