Le misanthrope et l’Auvergnat et Les petits moyens

d'Eugène Labiche
Eventosud
mise en scène de Gabriele Bazzichi
du 10 au 29 juin 2008

jeu : Véronique Montel, Marco Calamandrei, Jean-Gabriel Chobaz, Jocelyne Page & Juan Bilbeny

Piano : Lucas Buclin

Mise en scène : Gabriele Bazzichi
Scénographie : Gabriele Bazzichi
Lumières : Jean-Denis Gagnebin
Maquillages : Nathalie Mouchnino
Costumes : Madeline Golay

Le misanthrope et l’Auvergnat et Les petits moyens sont deux pièces qui mettent en exergue les thématiques de la sincérité et du mensonge, ainsi que du mensonge comme outil de réussite dans le couple ou dans toute autre configuration sociale. Des thématiques universelles et qui, de nos jours, dans un contexte d’individualisme et de non communication, résonnent avec force. Mais ce qui me plaît par-dessus tout, c’est de les traiter dans le genre comique burlesque, avec la distance suffisante qu’il nous faut pour les percevoir en souriant, donc sans les esquiver. N’oublions pas, en outre, la dimension musicale de ces pièces : c’est un exercice auquel ni le public, ni les acteurs ne sont plus habitués et c’est bien en cela que le défi me paraît fort intéressant à relever.

Le misanthrope et l’Auvergnat : Chiffonnet (le misanthrope) et Machavoine, (un auvergnat épris de vérité) vont partager le même toit. Ces deux personnalités opposées vont s'affronter, à l'aide d'un couple désaccordé et d’une bonne malhonnête. Ils trouveront au bout de cette comédie légère et pleine de bon sens, une seule et même théorie qui va nous prouver qu'un joli petit mensonge vaut souvent mieux qu'une épaisse vérité !

Les petits moyens : Ces petits moyens... dont les femmes ont le secret pour garder un homme à la maison…
Madame Grumelot découvre que sa nièce, Adèle, est trompée par son mari Léon...
Monsieur Grumelot, son mari, lui apprend que c'est avec Hortense, la femme de Monsieur Hocquard...
Justement, Monsieur Hocquard vient annoncer à Adèle qu'il a des soupçons...
Adèle, jalouse, fait une scène à son mari et menace de se rendre au bal... Et c'est affreux, car c'est précisément au bal de l'Opéra que Léon doit retrouver Hortense, qui s'y trouve avec son amie, la blonde Madame De Valin... Et pour se débarrasser de cette amie, Léon ne trouve rien de mieux que de se faire accompagner de Monsieur Grumelot, qui justement, aime les blondes, (et c'est naturel, puisque sa femme est brune)…
Mais, ces hommes-là ne connaissent pas "les petits moyens"...

[gallery_bank type="images" format="thumbnail" title="false" desc="false" responsive = "true" thumb_width="100" thumb_height="75" special_effect="none" animation_effect="fadeIn" album_id="37" display="all" widget="true"]