Le tour de Suisse en cage

d'après Louisette Buchard-Molteni
Mise en scène de Jean-Gabriel Chobaz
Cie drôle d'histoire
du 9 au 18 juin 2006

jeu : Véronique Montel

mise en scène et adaptation pour le théâtre : Jean-Gabriel Chobaz
scénographie : Pitch Comment et Caroline Tedesco
lumière : Christophe Kehrli
construction du décor : Gazus Gagnebin
costume : Madeline Golay
espace sonore et régie : Georges Bell
photos : Valdemar Verissimo

Invraisemblable, l’histoire incroyable de Louisette Buchard-Molteni s’est pourtant bien passée en Suisse.
Ils furent des centaines, des milliers d’orphelins qui, comme Louisette, déracinés vers leur canton d’origine, furent placés et trimballés d’institutions ecclésiastiques – où un univers de cauchemar était savamment entretenu – en asiles, et en prisons jusque dans les années 70.
«J’aurais préféré ne rien avoir à dire. Etre une grand’mère comme d’autres, avoir de belles histoires à raconter…
Il fallait que je témoigne. Une fois pour toutes. Que je ne me taise plus. Je ne viens pas vous apitoyer, ni vous provoquer. Que l’on entende seulement comment j’ai fait le tour de Suisse en cage, juste cette fois, pour ne pas oublier … pour les enfants qui naissent tous les jours et partout…»


«rien ne crie plus fort
que les cris jamais criés.»

Guillevic


Il est urgent de mettre en lumière par le théâtre, l’histoire sombre de Louisette Buchard, qui s’apparente au Moyen Age. Elle concerne des centaines d’enfants abandonnés ou séparés de leur famille pendant la première moitié du 20ème siècle et trimballés d’institutions, en asiles, et en prison jusque dans les années 70.
Nous avons été immédiatement bouleversés par l’histoire de Louisette Buchard.
Le théâtre, à nos yeux, se doit d’être porteur de combat tel que celui-ci.

Martine Galland, sur RSR1, a diffusé l'année dernière un témoignage poignant sur Louisette Buchard. Jean-Gabriel Chobaz a été instantanément touché et interpellé par son histoire et le passé de tous ces enfants de notre pays, si misérablement traités. De suite, il a pris la décision de monter une adaptation de ce récit.
Nous sommes allés voir Madame Buchard, et ce fut une rencontre émouvante et intense.
Madame Buchard a été plus que touchée par notre désir de faire de son histoire un spectacle.

Depuis des années cette septuagénaire s'est battue pour la reconnaissance des sévices endurés par les orphelins de notre pays.

Madame Buchard est décédée au printemps dernier. Nous sommes convaincus, que ce spectacle, pour sa mémoire et pour ne pas oublier, doit d'autant plus se réaliser.

V. Montel - J.G. Chobaz

[gallery_bank type="images" format="thumbnail" title="false" desc="false" responsive = "true" thumb_width="100" thumb_height="75" special_effect="none" animation_effect="fadeIn" album_id="25" display="all" widget="true"]